Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 15:44
L’inquiétude des jours heureux, (2 œuvres), Série Ecrans de veille - Impression sur toile, résine, paillettes, cadre  - 68x96 cm -  2018 - Production Labanque. Courtesy L'artiste & Galerie Praz-Delavallade Paris/Los Angeles. Credit Photo Pierre Ardouvin

L’inquiétude des jours heureux, (2 œuvres), Série Ecrans de veille - Impression sur toile, résine, paillettes, cadre - 68x96 cm - 2018 - Production Labanque. Courtesy L'artiste & Galerie Praz-Delavallade Paris/Los Angeles. Credit Photo Pierre Ardouvin

On aborde ici les dernières oeuvres de cette salle, avec les deux pièces de Pierre Ardouvin, issues de la série Ecrans de veille. Je dois dire que j'étais d'emblée fascinée par cette idée de matérialiser cette sorte de béance sous-jacente à toute sensation de bonheur et en particulier à la recherche forcenée du plaisir, fusse-t-il simple, pendant le temps des vacances, sorte d'"epokhe" bienfaisante au prix du silence de nos angoisses, de nos peurs, ou de nos drames...

Mais aujourd'hui, ces images parlent aussi autrement, de l'apparente placidité du paysage construit par dessus les menaces d'effondrement, plus manifestes que jamais.

TOURISTE! Visite guidée 22 - D(es)(é)rives ...avec Pierre Ardouvin

Pierre ARDOUVIN

L’inquiétude des jours heureux, (2 œuvres), Série Ecrans de veille - Impression sur toile, résine, paillettes, cadre - 68x96 cm - 2018 - Production Labanque. Courtesy L'artiste & Galerie Praz-Delavallade Paris/Los Angeles. Credit Photo Pierre Ardouvin

Il y a toujours une ombre qui plane, une béance souterraine sous les jours apparemment heureux. Au temps des vacances, parenthèse bénie pour ceux qui aspirent aux joies simples, on se rend au point de vue panoramique, on fait de la barque, en toute innocence, ignorant des abîmes. On emmène avec soi des souvenirs de carte postale.

La série des « Ecrans de veille » est un travail sur la mémoire, sur les souvenirs collectifs réels ou fictifs véhiculés par ces images de carte postale, liées à l’emergence du tourisme populaire, de la société des loisirs de masses, celle des stations balnéaires, du tourisme culturel et muséal.

Dans un processus de collage récurrent chez lui, Pierre Ardouvin associe les images, les retouche. Imprimées sur toile et recouvertes de résines finement pailletées, ces images ainsi liées forment un nouveau paysage désormais teinté d'étrangeté et inquiétude. Le monde qu'il convoque « met en lumière » dit-il, « la porosité de la démarcation entre fantaisies et cauchemars ». Des visions qui parasitent en profondeur la construction intimes et culturelles d'images idyllique de vacances sous la menace d'effondrement et de désillusion.

TOURISTE! Visite guidée 22 - D(es)(é)rives ...avec Pierre Ardouvin

Pierre Ardouvin produit une œuvre protéiforme, réalisant installations, sculptures, dessins, faisant appel de manière récurrente à l'assemblage et au collage. Sa démarche développe, depuis les années 90, une réflexion sur la culture et la société du spectacle, les « rites populaires » dans le contexte de l'industrie culturelle (dont les vacances et le tourisme font bien entendu partie), les rapports de classes et d'identité. S'appropriant souvent des objets du quotidien, il en interroge le sens, l'authenticité, à travers des opérations de recyclage ou de réassemblage, convoquant un imaginaire familier, irrigué par des souvenirs à la fois personnels et collectifs, proche de la culture populaire. Les matériaux synthétiques et kitsch qu'il emploie comme les animaux empaillés, les paysages de cartes postales, les mélodies et décorations populaires, prennent souvent pour référents les archétypes et représentations collectives du bonheur, de l'enfance, l'iconographie vernaculaire des loisirs, de la fête populaire. Son travail dévoile souvent la violence ou la mélancolie latente qui émane de ces représentations a priori inoffensives « C'est cette tension entre les formes de l'artifice populaire et leurs impacts psychiques qui électrise le travail de Pierre Ardouvin » (G. Desanges)

Pierre Ardouvin est né en 1955, il vit et travaille à Paris, France

Partager cet article
Repost0

commentaires