Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 23:22



J'ai rencontré Sayaka Shoji il y a un peu plus d'un an. Sayaka est née à Tokyo, elle est devenue une très grande -et encore très jeune- violoniste, emmenant son Stradivarius avec elle partout dans le monde.
Sayaka rêvait de réaliser un film vidéo à partir de son interprétation. Elle pensait que c'était chose impossible...J'ai eu envie de l'aider à réaliser ce rêve, et me suis mise à la recherche d'un vidéaste avec lequel elle pourrait travailler. Je lui ai fait rencontré Pascal Frament, plasticien et vidéaste qui m'a été présenté par la galeriste Charlotte Norberg. La rencontre fut fructueuse: le projet, que Sayaka a baptisé "Synesthesia", est né peu à peu.
Une première vidéo "pilote" a été réalisée. Mais le projet n'est pas fini. Il nous faut maintenant chercher - et trouver- des financements pour poursuivre l'aventure: 9 ou 10 préludes de Shostakovitch attendent d'être mis en images par Sayaka et Pascal...A votre bon coeur...Pour toute information sur ce projet, ne pas hésiter à me contacter!
Voir aussi le site de Sayaka Shoji:
www.sayakashoji.com




LE PROJET

 

 

Le projet de Sayaka Shoji et de Pascal Frament consiste en la réalisation d'un film vidéo composé d'une dizaine de séquences de 1 à 2 minutes chacune.

La bande-son est conçue à partir de préludes de Dmitri Shostakovich, choisis parmi les 24 préludes opus 34, interprétés par Sayaka Shoji.

Les images sont réalisées par Pascal Frament, en collaboration avec Sayaka Shoji.

 

 


INTENTIONS

 

Dans un premier temps, Sayaka Shoji projetait, au travers d'une vidéo, de faire partager à son public les émotions et les visions suscitées par la musique lorsqu'elle joue, au-delà de son interprétation et de sa présence scénique.

Elle rencontre alors le vidéaste Pascal Frament, avec qui elle partage une vision commune de la musique et de l'image. Ils décident de mener ce projet ensemble.

 

Par le travail en collaboration avec un vidéaste plasticien, Sayaka Shoji veut donner à voir des images qui ne soient pas « documentaires » mais artistiques et contemporaines, dans le désir de créer des connexions entre deux mondes, celui de la musique « classique » et celui de l'art contemporain, qui sont rarement amenés à se rencontrer, et d'ouvrir l'un à l'autre les deux univers.

 

Le projet mené par Sayaka Shoji et Pascal Frament constitue ainsi une expérience nouvelle, un projet réellement inédit, tant dans le monde de l'art contemporain, que dans celui de la musique classique.

 

Il s'agit d'une véritable création commune entre deux artistes venant d'horizons différents, mais se rejoignant dans leurs affinités et leurs univers esthétiques.

Dans ce projet expérimental, la musique ne sera pas, comme souvent dans les vidéos plasticienne, un accompagnement des images. Au contraire, ici, les images prennent racine dans la musique et la portent.

 

Enfin, le travail commun de Sayaka Shoji et de Pascal Frament donnera naissance à une véritable œuvre contemporaine, qui pourra trouver sa place de manière innovante dans le circuit de la musique classique, comme dans celui de l'art contemporain.

 

Avec la collaboration de: 

Galerie Charlotte Norberg, Paris

Punctum Gallery, Tokyo

Deutsch Grammophon Universal Music

Harrison Parrott Ltd. Artist and Project Management 



SUIVRE LE PROJET :

http://www.sayaka-shoji.com/synesthesia/home.html























LA VIDEO PILOTE

Afin de permettre aux organisations soutenant notre projet d'avoir un aperçu du projet vidéo et de l'univers développé par Pascal Frament et Sayaka Shoji, une première séquence a été réalisée.

 

 

Durée : 3'09''

Musique : Dmitri Shostakovich - Prélude Op.34 N°22 - Adagio

                 Interprété au violon par Sayaka Shoji

Réalisation : Pascal Frament & Sayaka Shoji


Synopsis :
Réalité ou projection mentale ? L'homme tombe-t-il ou rêve-t-il qu'il tombe ? Se réveillera-t-il ou sombrera-t-il vraiment ? Et les images de vie, bribes de souvenirs, sont-ils les restes d'une vie réelle, une exploration de la mémoire ou une construction imaginaire ? Accompagnant l'homme dans sa rêverie, le spectateur flotte dans un monde incertain, visite des univers intimes et se laisse porter, lentement, par des images poétiques. Noir et blanc et auras de couleurs alternent produisant une atmosphère d'intimité et d'étrangeté, un puzzle mental, celui d'une femme, peut-être...


Images extraites de la vidéo pilote du projet « Synesthesia »

Partager cet article
Repost0