Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 23:23

 

 

Corine-3-b.jpg

 

Oeuvres présentées

« Deep down », 2007 – dessin au fusain – 66 x 84

« Le gant de l’ogre », 2007 – Résine acrylique, cheveux, terre, fleurs – Long. 30

« Pince X » Série Les outils, 2007 – Résine, acrylique et silicone – 40 x 40

 

Le monde « enfantin » de Corine Borgnet n’est pas un monde infantile, et n’est jamais qu’un fragile vernis posé sur le sombre et l’étrange, l’inquiétant, le sans nom, sans visage, dévoré par les peurs enfantines et les angoisses adolescentes, une mince protection contre la beauté envoûtante de l’ombre.

Elle dessine des apparitions, au fusain, suggérant le visage de la blanche Ophélie « sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles », pour reprendre le vers de Rimbaud, dans un esprit expressionniste et symboliste, ou celui d’un Narcisse, figure parabolique de l’adolescence fascinée de soi, de l’expérience de la sensibilité et de la souffrance, qui ne pourra vieillir que s’ « il ne se connaît pas » aura prédit Tirésias. Ce sont des histoires de solitude, des mondes de mystère et d’étrangeté pure, d’associations libres et de glissements poétiques et inattendus, à la fois qu’une sorte de quête de pureté…

L’oeuvre de Corine Borgnet, sous des dehors ludiques et insolites, est donc tout entier tourné vers le monde de l’enfance, territoire de liberté, espace-temps privilégié dans lequel la double emprise du principe de plaisir et des peurs de l’enfance, source de tous les imaginaires, ne se sont pas encore heurtés à la rationalité, au principe de réalité et aux nécessités économiques.

 

Dans « Beyond my dreams », le dessin de Corine Borgnet, « Deep down », augure de la plongée dans l’inconnu qui est en soi, celui qui advient au moment du rêve et dont on n’attend jamais les contours.

Et puis ici et là, dans des endroits tenus secrets et qu’il nous faudra découvrir, d’étranges objets, comme tout droits sortis d’un film de Lynch ou de Burton, ou de n’importe quel cauchemar dans lequel, glissement fantasmatique, plus rien n’étonnerait malgré l’effroi.

 

 

« Beyond my dreams » - Galerie Mondapart

Du 5 avril au 4 mai 2013 – Vernissage le jeudi 4 avril à partir de 18h30

Galerie Mondapart 80 rue du Château 92100 Boulogne Billancourt M° Boulogne-Jean Jaurès (10)- Bus n°52 - Vélib

Horaires de la galerie

Jeudis de 12h à 20h

Vendredis de 11h à 19h Samedis de 15h à 19h

et sur rendez-vous

• tél : 06 08 30 94 90 • 09 52 77 76 41 •

 

 

  

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 22:32

mk ob 2

 

 

EXPOSITION « LUXE, DESORDRE et VOLUPTE »

MAJIDA KHATTARI

Galerie L’Atelier 21, Casablanca, MAROC

A partir du 26 février 2013

 

En 2010, Majida Khattari présentait « Orientalismes », série photographique, à la Galerie L’Atelier 21, à Casablanca (Maroc). Elle y revient aujourd’hui, avec une nouvelle proposition, une nouvelle invitation au voyage, sous le titre baudelairien mais détourné de « Luxe, désordre et volupté ».

 

Avec ces photographies éminemment picturales, Majida Khattari poursuit son exploration passionnée de l’Histoire de l’Art occidental. Si la référence à la peinture orientaliste y est une évidence, l’artiste en appelle subtilement à l’Ophélie préraphaélite de Millais autant qu’aux ingresques Odalisques, à la sensualité de Boucher ou Gérôme autant qu’à Delacroix, Manet ou encore Goya.

 

Pour autant, ce « post-orientalisme » ne relève pas seulement de la citation, de l’exercice de style, et encore moins d’une nostalgie folklorique. Il s’agirait bien plutôt d’une tentative de retournement du regard occidental sur l’Orient : hier fascination romantique pour la « splendeur orientale » et ses promesses de volupté, pour reprendre le mot de Baudelaire, il se nourrit aujourd’hui d’un fantasme de violence et se fait hâtif synonyme de danger extrémiste, de guerre et de terreur. Ici, imposant une autre vision, Majida Khattari fait se renvoyer les préjugés occidentaux en en mettant en lumière les paradoxes historiques.

 

Luxe des étoffes, soies damassées et organzas, matières précieuses, raffinement des motifs floraux et des dentelles, extrême souci du détail et de la mise en scène de jeunes femmes alanguies dans des intérieurs somptueux et baroques, dont on devine les corps drapés, enfouis sous les robes et les voiles, à peine les visages, comme une mise à distance, un flou posé sur les identités, faisant davantage appel à l’imaginaire que réalité recréée… : c’est aussi et surtout à la beauté que rend hommage Majida Khattari, autant à celle des femmes qu’à celle que l’art peut produire, dimension esthétique que l’artiste revendique ici comme valeur possible de l’art contemporain.

 

Mais tout n’est-il qu’« ordre et beauté », pour filer la métaphore baudelairienne? Dans la tradition romantique, mais activée par l’état actuel du monde, Majida Khattari semble suggérer l’idée d’un luxe vaniteux, d’une fissure enfouie au coeur la belle harmonie des apparences, et le motif floral qui parcourre les images pourrait être celui de fleurs maladives. Le propos n’est pas celui de la beauté maléfique de la femme fatale, de Pandore, d’Hélène, ou Salomé, mais métaphore d’un monde dans lequel l’amour-propre et la séduction l’emportent sur les intentions. Sous la beauté le désordre du monde, le désenchantement, la perpétuelle menace d’implosion, une promesse de chaos à venir. A l’instar du tableau de Delacroix, « La mort de Sardanapale », parangon de la tyrannie de la jouissance, et dont s’inspire librement Majida Khattari pour évoquer la chute, on serait tenté de penser que la chute des idéaux est indéfectiblement liée à l’idée qu’un individualisme sans bride exige que rien ne survive à son propre plaisir. Une possibilité qui n’épargne évidemment pas le monde d’aujourd’hui.

 

 

"Luxe, désordre et volupté" - Majida Khattari

A partir du 26 février 2013

Galerie Atelier 21

21 rue Abou Mahassine Arrouyani

Casablanca

20100 MAROC

www.atelier21.ma

 

Un catalogue, préfacé par un texte que j'ai signé, sera publié à l'occasion de cette exposition.

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 22:18

 

BMD LOGO DEF

 

 

 

« Beyond my dreams » Galerie Mondapart

5 avril – 4 mai 2013

 

Vernissage le jeudi 4 avril 2013 à partir de 18h30

 

Un commissariat de Marie Deparis-Yafil sur l’invitation de Isabelle Lefort, Galerie Mondapart

 

Avec

 

Corine Borgnet, Anne Brégeaut, Clémentine de Chabaneix, Claire Combelles, Jessy Deshais, Pilar du Breuil, Vanessa Fanuele, Pascal Frament/Sayaka Shoji, Hervé Ic, Sylvie Kaptur-Gintz, Sandra Krasker, Sébastien Lambeaux, Jamila Lamrani, Gabriela Morawetz, Julie Perin, Mai Tabakian, Yveline Tropéa

 

 

 

« Mon tourment à moi,

c’est le sommeil,

si j’avais bien dormi toujours,

j’aurais jamais écrit une ligne »

(LF Céline – Mort à crédit)

 

 

Prenant le contre-pied de cette phrase de Céline, mise ici en exergue, « Beyond my dreams » se propose, au travers d’installations, de peintures, de photographies, de sculptures ou de vidéos, de montrer combien les domaines du sommeil et du rêve recèlent de richesses propres à éveiller la créativité des artistes contemporains.

 

Physique du sommeil…

 

Il y a toujours dans l’exploration de la représentation physique du sommeil et de ses « outils » une forme d’ambiguïté. L’espace protégé du lit est à la fois celui de nos rêves et de notre finitude, du plaisir et du chagrin, ainsi que le suggèrent Yveline Tropéa ou Sylvie Kaptur-Gintz. Et le dormeur, pour trouver son nécessaire repos, devra pourtant se sentir en suffisante confiance pour s’abandonner, abandonner le « dehors » pour le « dedans », livrant ainsi sa fragilité, sa vulnérabilité, ici, à nos regards, comme le couple peint par Hervé Ic, ou encore les corps assoupis de Sandra Krasker.

Voici venu le parfois redouté moment du sommeil, la traversée du miroir, à la manière d’Alice, peut-être vêtue de la chemise de nuit imaginée par Claire Combelles

 

Métaphysique du dormeur…

 

Le rêve est « la voie royale de l’inconscient » disait Freud, cette boîte de Pandore, à l’instar des « objets secrets » de Vanessa Fanuele, là où s’expriment, sans considération de logique et de rationalité, les désirs et les effrois les plus profonds, là où se transforme la réalité et se condensent les images.

Plongeon dans l’inconnu qui est en soi, comme peut l’exprimer le dessin de Corine Borgnet ou la mini-installation de Clémentine de Chabaneix.

 

« Ainsi la difficulté de raconter un rêve vient-elle en partie de ce que nous avons à traduire des images en paroles. Je pourrais vous dessiner mon rêve, dit souvent le rêveur, mais je ne saurais le raconter." (S. Freud - Introduction à la psychanalyse, 1922).

 

C’est cet espace-temps paradoxal et fascinant du rêve, où tout devient possible, où les images font fi du réel et des mots pour les dire, que les artistes peuvent tenter d’appréhender, voire de reproduire, comme Jessy Deshais dans sa vidéo hypnotique, cherchant parfois à « dessiner leur rêve », ainsi pour Pilar du Breuil, ou à produire des images de rêve, qui sont parfois cauchemardesques !

 

Poétique du rêve

 

Du sommeil de l’artiste, produisant ses rêves, à l’acte créateur, il n’y a peut-être qu’un pas, un glissement…Le rêve est espace poétique, au sens étymologique propre, « poiêsis », espace de création. De là peut-on aisément lier le domaine intime du rêve à celui de la création artistique. Soit que l’artiste puisse puiser dans ces strates obscures de quoi nourrir sa créativité, comme a pu le faire la violoniste Sayaka Shoji et le vidéaste Pascal Frament. Soit que d’une manière plus générale, on puisse élaborer des analogies entre le processus imaginaire à l’oeuvre dans la production artistique et ce qui se joue dans nos visions oniriques : perturbations alogiques, spatiales ou temporelles, enchevêtrements des registres visuels, ambivalences des émotions, condensation des représentations, intrusions… Les oeuvres de Anne Brégeaut, de Gabriela Morawetz, de Julie Perin ou de Jamila Lamrani tiennent, chacune à leur manière, de ces différents registres.

 

Les étranges champignons de Mai Tabakian ressortent-ils d’un symbolisme onirique freudien ou d’un passage vers une transe psychédélique, ouvrant des portes inconnues ? Participant d’un acte chamanique, les photographies de Sébastien Lambeaux témoignent de cette possible dimension « prophétique » du rêve.

 

Dans les espaces labyrinthiques de la galerie, « Beyond my dreams » invite à une déambulation poétique et onirique, un voyage dans un territoire instable, entre inquiétude et enchantement.

 

 

 

« Beyond my dreams » - Galerie Mondapart

Du 5 avril au 4 mai 2013 – Vernissage le jeudi 4 avril à partir de 18h30

 

Galerie Mondapart

80 rue du Château 92100 Boulogne Billancourt

M° Boulogne-Jean Jaurès (10)- Bus n°52 - Vélib

 

Horaires de la galerie

Jeudis de 12h à 20h

Vendredis de 11h à 19h Samedis de 15h à 19h

et sur rendez-vous

 

• tél : 06 08 30 94 90 • 09 52 77 76 41 •

 

Visuel de l’exposition : Sandra Krasker

 

Avec nos remerciements pour leur précieuse collaboration :

 

Galerie Exit Art Contemporain, Boulogne-Billancourt (pour Pascal Frament)

Galerie Eric Mircher, Paris (pour Hervé Ic)

Galerie Sémiose, Paris (pour Anne Brégeaut)

Galerie Thessa-Herold, Paris (pour Gabriela Morawetz)

Partager cet article
Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 23:14

 

BMD LOGO DEF

Les infos arrivent...

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 10:48

Ce début d'année 2013 est riche en expositions à ne pas manquer!

Petit aperçu sans doute non exhaustif:

 

segal-213.jpg

La Galerie 2.13 pm, qui accueillera fin mai l'exposition "A nos pères", que je co-commissarie avec Brankica Zilovic, présente du 7 février au 29 mars "Ailleurs", le beau travail photographique d'Esther Segal.

 

"Ailleurs"- Esther Segal

Galerie 2.13 pm - 22 rue Hector Malot - Paris 12ème

jusqu'au 29 mars

 

La Galerie Talmart, avec laquelle je prépare une exposition pour le mois de novembre (c'est pas tout de suite mais c'est bientôt quand même), présente dès le 14 février "Dispars", une exposition mettant en lumière le travail de deux jeunes artistes arabes, Nidhal Chamekh et Ilies Issiakhem.

Avec le concours de C-Art Projects

 

chamekh.jpg

photo: oeuvre de Nidhal Chamekh

 

"Dispars"- Nidhal Chamekh et Ilies Issiakhem

Galerie Talmart- 22 rue du Cloître St Merri - Paris 4ème

Du 15 février au 9 mars 2013

www.talmart.com

 

 

J'aurai le grand plaisir d'accueillir, dans le cadre de "Beyond my dreams", exposition que je prépare pour début avril à la galerie MondapArt de Boulogne-Billancourt, une oeuvre de Anne Brégeaut.

En attendant, la Maison des Arts de Malakoff lui consacre une exposition personnelle, "Au pays du jamais-jamais", à découvrir absolument!

 

anne-bregeaut--paysage-oublie.jpg

 

"Au pays du jamais-jamais"- Anne Brégeaut

Maison des Arts - 105 Avenue du 12 février 1934 - 92240 Malakoff

Jusqu'au 24 mars 2013

 

A Marseille, dont on ne peut ignorer qu'elle est cette année Capitale Européenne de la Culture, l'exposition "Ici Ailleurs" inaugure la Tour-Panorama, à la Friche de la Belle de Mai.

On y retrouve, parmi les 39 artistes invités, Mounir Fatmi, Mouna Karray ou encore Taysir Batniji.

 

marseille-ici.jpg

 

Le Centre International d'Art et du Paysage de l'Ile de Vassivière a invité Dominique Ghesquière à concevoir un ensemble d'oeuvres, dans lequel l'artiste s'est approprié l'espace et l'histoire de la création de l'île. Cela donne "Terre de profondeur", des oeuvres à découvrir en parcourant les lieux.

 

vassiviere.png

 

"Terre de profondeur" - Dominique Ghesquière

Centre International d'Art et du Paysage de l'Ile de Vassivière

87120 Beaumont-du-Lac

jusqu'au 31 mars 2013

www.ciapilevassiviere.com

 

 

Et pour finir, un coup de coeur pour le travail de Safâa Erruas, visible actuellement à la Galerie Dominique Fiat

 

erruas.jpg

 

"Anticorps"- Safâa Erruas

Galerie Dominique Fiat - 16 rue de Coutures St Gervais - Paris 3ème

Jusqu'au 30 mars 2013

www.dominiquefiat.com

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 10:24

La très dynamique Barbara Polla, entre autres directrice de la galerie Analix Forever, à Genève, nous propose de partager avec elle, et bien d'autres, une "Nuit de la Poésie", à la Galerie Vanessa Quang, ce samedi.

 

 

 

"

header_nuitdelapoesie.png

 

NUIT DE LA POESIE A PARIS - du 9 au 10 février 2012

 

Galerie VANESSA QUANG - 5 bis rue de Beauce Paris 3ème

 

La nuit du samedi 9 au dimanche 10 février 2013, grâce à Vanessa Quang et Victor de Bonnecaze, la galerie Vanessa Quang accueillera une Nuit de la poésie parisienne, organisée conjointement par Barbara Polla <http://barbarapolla.wordpress.com/> et Jean-Philippe Rossignol.

 

Les lectures commenceront le samedi soir à 21h, comme les Nuits Athéniennes que Varlam Chalamov organisait au Goulag, ces nuits de poésie dont l'immense écrivain dit : " ... Voici que surgit, plus lancinant que la pensée de la nourriture, un nouveau besoin, une nouvelle exigence ... : le besoin de poésie. ... L'heure de la poésie. L'heure du retour dans un monde enchanté."

 

Nous lirons jusqu'à 7h du matin.

 

Parmi les lecteurs, vous et nous, mais aussi Anne Alvaro, Claude Arnaud, Michaël Ferrier, Robert Montgomery, Marie Richeux, Cécile Wajsbrot et tant d'autres amants des mots et du rythme.

 

Venez passer la nuit avec nous, ou une partie de la nuit ; venez avec vos textes, vos émotions, votre amour de la poésie, vos chansons ; venez écouter, et lire aussi, tard dans la nuit... Il y aura des couvertures, des oreillers, à boire et à rêver.

 

Pour toute information :

 

<http://analixforever.wordpress.com/>

barbara.s.polla@gmail.com

jph.rossignol@yahoo.fr

Tel Galerie Vanessa Quang 01 44 54 92 15

 

"

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 09:27

Merci à Julie Perin et Aternatif-art pour cette vidéo d'exposition, fait dans le cadre de l'exposition Miniartextil de Montrouge, qui montre de belle manière les "flower power" et "champions'league" de Mai Tabakian, que l'on pourra retrouver dès le 4 avril à la galerie Mondapart, Boulogne-Billancourt, dans ma prochaine exposition "Beyond my dreams"!

 

 

Miniartextil - jusqu'au 24 février, Le Beffroi de Montrouge

 

BEYOND MY DREAMS- Du 4 avril au 4 mai 2013 - Galerie MondapArt- Boulogne Billancourt

-Plus d'infos soon....-

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 09:56

Du 16 janvier au 23 février 2013, Juliette Jouannais présente "La pieuvre et le papillon", exposition personnelle à la Galerie Municipale Julio Gonzalez d'Arcueil.

 

Carton-Jouannais-bis-748x1024.jpg

 

Galerie municipale Julio Gonzalez

21 avenue Paul Doumer

FR 94110 ARCUEIL

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 14:37

En attendant de parler plus précisément de l'exposition de Majida Khattari et du texte que je prépare pour le catalogue de sa prochaine exposition à la galerie Atelier21 de Casablanca, au Maroc, j'assisterai à la présentation du travail de Majida à l'Auditorium du Louvre, dans le cadre de "Vues d'artistes" et en line avec l'ouverture des nouveaux espaces du département des Arts de l'Islam.

Sur une présentation de Marie-Juliette Verga, on pourra y découvrir ou redécouvrir une installation de robes-manifestes, les vidéos de ses défilés-performances et des photographies revisitant lhistoire de l'art et en particulier l'orientalisme.

 

Défilé-Performance à l'Institut du Monde Arabe, novembre 2012, Paris

 

"voilé-dévoilé" - Majida Khattari -

Samedi 2 février 2013 à 15h

Auditorium du Louvre

Renseignements réservations au 01 40 20 55 55 ou ww.louvre.fr

 

et le lendemain, à la même heure, présentation du travail de Shirin Nashat, "portraits de femmes".

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 14:30

Dans le cadre du parcours "off" de la 9ème édition de Miniartextil, la BJArt Gallery, rue de Penthièvre dans le 8ème,  invite Mai Tabakian à exposer une installation et, en "avant première" de "Beyond my dreams", exposition que je prépare actuellement pour avril à la galerie MondapArt de Boulogne-Billancourt, la Ville de Montrouge accueille au beffroi, parallèlement à Miniartextil, les séries "Power Flower" et Champions' league"...un avant goût hallucinogène réjouissant de ce qui nous attend à partir du 4 avril!

 

FloPowDetail.jpg

Partager cet article
Repost0

Recherche

Liens