Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 23:25

 

La saison 2010-2011 de la Galerie Schoffel-Valluet s’ouvrira le 8 septembre avec le désormais traditionnel « Parcours des Mondes », Salon International des Arts Premiers, dans ce quartier des Beaux-Arts emblématique et historique de l’art tribal.

 

Pour cette 8ème édition, la Galerie Schoffel Valluet présentera, parallèlement aux œuvres d’art primitif qu’elle aura sélectionné, le travail d’un artiste contemporain.

Elle manifeste ainsi sa volonté d’ouvrir son espace à l’art contemporain. Elle inaugurera d’ailleurs ce nouveau département en janvier 2011, avec une exposition de l’artiste néerlandais Berend Hoekstra.

 

En préambule, la galerie, pour ce 8ème « parcours des Mondes », a demandé à l’artiste Marie Noël dite DOBY de réaliser une série unique de collages, à partir de photographies d’archives d’objets primitifs. Elle orchestre ainsi une rencontre inédite entre l’art du collage et les Arts Premiers.

 

"Bien que s’inscrivant dans la tradition collagiste du 20ème siècle, depuis les collages dada ou surréalistes, jusqu’aux collages Pop, Doby se définit comme un électron libre, ne rapportant son art à aucune école ni aucune référence.

Ses collages ne fonctionnent pas par glissements sémantiques, ni pas associations d’idées, mais par pures combinaisons de formes, dans une esthétique de « non cohérence », ni rationnelle, ni totalement absurde. Pour elle, les éléments patiemment collectés un peu partout, des vieux papiers chinés aux pages des magazines, sont comme des matériaux , fragments puisés dans le réel, qu’elle compare à la palette d’un peintre. Ce qui l’intéresse, ce ne sont pas tant les images en elles-mêmes que les couleurs, les formes, les textures. Son parti pris est donc fondamentalement esthétique, composant ses collages comme un peintre composerait sa toile,  cherchant ce point d’équilibre mystérieux où chaque fragment semble infiniment à sa place, reconstruisant dans le surgissement de ce nouveau monde, un autre espace plastique, un territoire inédit à explorer.

Certes, Doby entretient une prédilection pour les univers fantastiques, gothiques, surréalistes, dans lesquels se mêlent l’ancien et l’actuel, l’étrange et l’ordinaire, le réel et le merveilleux, et où la rencontre inattendue des images et des signes crée des passages et des sauts inopinés. Mais dans sa production massive – plus de 3000 collages par an, le plus souvent regroupés en petits livres précieux - rien ne la guide davantage que les sensations visuelles et les émotions. Ainsi renoue-t-elle d’une certaine manière avec les origines intempestives et « libertaires » du collage,  prenant tout son sens dans l’écart, le décalage, et le dérèglement.

 

Pour la Galerie Schoffel Valluet, DOBY a accepté de répondre à la commande d’une vingtaine de tableaux-collages de petit format, intégrant des images d’objets primitifs tirés des archives de la galerie. Ces éléments, mêlés à ceux qu’elle aura choisi, ouvriront des espaces-temps insoupçonnés, des ponts émotionnels et temporels inédits, recréant des univers au travers de ces images métissées dont la beauté hybride éclatera, pour reprendre le mot d’Edouard Glissant, dans l’emmêlement et l’imprévisible."

 

Texte réalisé à l'occasion de cette exposition, pour la galerie Schoffel-Valluet

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche

Liens