Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 21:09

Une rentrée particulièrement chargée pour moi cette année, mais les artistes et les galeries ne sont pas en reste! Une belle rentrée foisonnante et pleine de promesses pour qui a pris la résolution, cette année, de sortir, et de papillonner, de vernissages en expositions!

 

 

 

ZEVS - Illuminated Correggio hrUn voyage à NY en vue?

Ce serait l'occasion d'aller découvrir les nouveaux travaux de Zevs, pour sa seconde exposition personnelle à la De Buck Gallery, qui vient d'emmenager dans un nouvel espace dans le quartier de Chelsea. cette fois, Zevs le bien-nommé rejoue sa relation avec Danae...

Dans "Traffics in Icons", le titre de cette exposition personnelle, l'artiste revisite ainsi quelques "Old Master works" à sa manière...

 

photo: "Illuminated Correggio hr" - ZEVS-

 

Traffics in Icons- ZEVS

De Buck Gallery

543 W 23rd Street - New York NY 10011

www.debuckgallery.com

 

du 12 septembre au 26 octobre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première exposition pour mounir fatmi, dont j'aurai le plaisir de présenter prochainement la vidéo "Sleep", dans cette galerie de Bruxelles:

 

MF_CasablancaCircles02_02.jpg

 

 

 KeitelmanGallery, Sprl Crearte – 44 rue Van Eyck – Bruxelles 1000 Brussels

 

 

 

La Galerie Talmart, avec laquelle je collabore régulièrement, participe pour la première fois à Art O Clock, foire d'art contemporain sise à La Défense, et dont c'est la seconde édition. Cette foire, on s'en doute, se veut particulièrement connectée au monde de l'entreprise.

Marc Monsallier a choisi d'y présenter une sélection de la jeune scène tunisienne ouverte aux artistes d’autres horizons. Ces artistes font partie du collectif tunisien "Politiques", dont les exposition éponymes ont déjà été remarquées sur la scène artistique contemporaine.

 

flyerArtO-Clock.jpg

 

 Avec: Shadi Alzaqzouq, Matthieu Boucherit, Nidhal Chamekh, Ymene Chetouane, Maher Gnaoui, Malek Gnaoui, Ismaël

 

Art O Clock - Au CNIT Paris La Défense, Hall Brillat Savarin du 19 au 21 septembre 2013

 

Un peu d'art "primitif"?

La Galerie Schoffel-Valluet participe, comme tous les ans, au désormais traditionnel mais toujours aussi passionnant "Parcours des Mondes", dans le quartier de Saint Germain des Près. Un vaste voyage qui, à la galerie Schoffel-Valluet, nous emmène cette année à ... Bornéo!

"Art et science, la vie dévoilée d'une oeuvre d'art de Bornéo" présente une oeuvre exceptionnelle sous l'angle original de l'étude scientifique, ou comment, au delà de la simple datation au carbone 14, le développement de techniques de pointe permettent de découvir des pans insoupçonnés de l'histoire d'un objet.

Un travail d'investigation et une oeuvre à découvrir àç partir du mardi 10 septembre à 15h.

 

Galerie Schoffel-Valluet

14 rue Génégaud Paris 6ème

 

Et le Parcours des mondes, 12ème édition, un peu partout dans les galeries du 6ème, inauguration le 1à après-mlidi puis ouverture du jeudi 11 au dimanche 15 septembre 2013.

http://www.parcours-paris.eu/index/pages/id_page-33/lang-fr/

 

 

Le hasard des rencontres avait mis sur mon chemin la jeune photographe Nathalie Déposé, que j'avais invité à présenté sa série " Maison de famille" dans le cadre de l'exposition "A nos pères" au début de l'été.

Elle participe aujourd'hui à la 7ème édition du prix  "Photo d'hôtel, photo d'auteur" initiés par les Hôtels Paris Rive Gauche.

Le concept: chaque mois, les HPRG invitent un artiste photographe à passer une nuit dans un hôtel, et à prendre une unique photographie accompagnée d'un texte inspiré de cette expérience.

Une nuit de décembre 2012, Nathalie est donc allée s'installer dans une chambre d''hôtel, rive gauche...

L'ensemble des photographies seront présentées en avant première à la Galerie Esther Woerdehoff à partir du 5 septembre puis à l'hôtel La Belle Juliette du 30 septembre au 4 novembre.

Une intéressante initiative, qui entre quelque peu en résonnance avec mes préoccupation du moment (la nuit, les lits, etc...:))

 

photo-depose.jpg

 Photo: Hic et Nunc, Hotel des Grands Hommes - Nathalie Déposé

 

Ancien atelier de Camille Claudel et de Constantin Brancusi, la Galerie Werdehoff est donc à découvrir

vernissage le 5 septembre à partir de 15h et annonce du lauréat à 19h30.

Puis exposition jusqu'au 28 septembre 2013

36 rue Falguière Paris 15ème

L'exposition se poursuivra ensuite à l'Hôtel La Belle Juliette

92 rue du Cherche Midi, Paris 6ème

Du 30 septembre au 4 novembre

 

je ne sais pas qui le jury choisira mais moi, je vote Nathalie Déposé les yeux fermés!

 

"Youg Talents", c'est le titre de la première exposition de la saison au désormais bien connu Espace 111 à Montreuil, mais aussi le dernier avant de voler vers de nouveaux horizons, dont j'aurai prochainement l'occasion de parler plus amplement, ayant la chance d'être partie prenante dans cette nouvelle aventure à venir!

En attendant, on se propose de mettre en avant quelques jeunes pousses...à découvrir!

 

CARTON-INVITATION-FACEBOOK.jpg

 

"Place aux jeunes !

Pour ouvrir la saison, et avant de s’envoler vers de nouveaux horizons, l’Espace 111 met à l’honneur la jeunesse et joue les défricheurs de talents. Un peintre, des photographes, un musicien: l’Espace 111 présente un passionnant échantillon d’une nouvelle génération  d’artistes à découvrir avant tout le monde ! Autour du thème de l’absence, Marvin Aillaud, Clara Chichin et le Collectif Nova Rupta posent un regard sans naïveté sur le monde d’aujourd’hui, et le jeune rappeur SaoBoy fait vibrer les rimes.

 

Marvin Aillaud

 

Tout juste sorti de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, fraichement diplômé avec les félicitations du jury, Marvin Aillaud est un jeune peintre plein de fougue et de promesse. Sensible, particulièrement, à la réalité humaine dans le monde contemporain, il peint l’exclu, le marginal, l’immigré, l’étranger, bref, l’altérité, dans une technique étonnante à la fois classique –la peinture à l’huile- et contemporaine – notamment dans sa relation avec la photographie et son usage en peinture.

 

A partir de photos prises un peu comme des photos volées, dans un foyer malien à Paris, mais aussi lors de séjours, au Kerala, en Inde ou dans le Guan Dong, en Chine, ses peintures, d’abord très expressionnistes, sont une première fois effacées par un processus de glaçage lors duquel un mouvement se crée sur le plan de l’image comme un voile., évoquant les notions de traces, de présence-absence et de disparition. « Je peins », dit-il, « des immigrés, en essayant de laisser transparaitre ce qu’ils laissent, ce qu’on leur retire. »   Il attaque ensuite la peinture à la térébenthine et au pinceau de manière à faire ressortir une sorte de relief dans la toile suggérant selon lui la stratification de la société. « Pour terminer, j’ajoute des touches de couleurs vives comme des impacts de peinture rose sur la toile, du rose pour rappeler la chair. »

 

Clara Chichin

La jeune artiste Clara Chichin a choisi de montrer un ensemble de tirages couleurs de petits formats, tirés de sa dernière série « Sous les yeux que quelques minutes épuisent », un projet multimédia photographies et textes, intimiste et mystérieux., sur le modèle du journal photographique.

"Clara Chichin réalise des photographies noir et blanc et en couleur, denses et contrastées, auxquelles elle associe des fragments  de textes renvoyant à des instants vécus. 

La photographie l’accompagne au quotidien comme un marqueur temporel, captant des moments privilégiés, des rencontres, ses relations avec sa famille et ses amis, la solitude aussi.  Foncièrement lié à l’intime, son travail cherche à aborder avec pudeur des thèmes aussi difficiles que la perte et le deuil d’un proche, à transcender une histoire personnelle pour en faire surgir une émotion poétique.

Elle dessine ainsi les contours d’une autofiction habitée par la question de la disparition, trouvant ici justement à s’exprimer à travers la photographie, médium, s’il en est, de la trace, de « l’image en fuite »  pour reprendre la formule employée par l’artiste.

 Parfois réalisés à partir de dispositifs ou de techniques classiques comme le sténopé, les clichés de Clara Chichin se déclinent et se déploient cependant sous des formes aussi diverses que l’édition, la vidéo ou la projection, relevant dès lors du montage et de l’assemblage d’un matériau iconographique constitué au fil du temps, d’une mise en séquence d’où semble pouvoir surgir la possibilité d’une fiction." (Raphael Brunel)

 

Collectif Nova Rupta

 

Collectif de jeunes photographes, Nova Rupta rassemble onze membres issus de la promotion 2013 de l’École Nationale Supérieure Louis-Lumière. Fort de cette pluralité, il réfléchit au monde contemporain et aux concepts qui lui semblent majeurs pour le comprendre.

Les membres travaillent autour d’un thème commun pendant plusieurs mois et publient ensuite leurs travaux sous la forme d’un magazine.

 

Après avoir traité du phénomène Mainstream, de la question de l’Intime, de la Nuit et de la Couleur, le collectif s’attaque à l’Absence, concept vaste, parfois abstrait, qui touche chacun au quotidien sous diverses formes.

Ainsi, les photographes ont explorés différentes problématiques : certains ont cherché à exprimer le vide affectif lié à l’absence de personnes proches ou disparues, d’autres interrogent le passé et le futur des lieux désertés ou condamnés. Il s’agit dans les deux cas de capter ou d’évoquer la trace du passage de l’homme.

 

 

Sao Boy

 

Sao Boy est, à 17 ans,  un jeune auteur compositeur interprète de rap de Montreuil qui fera à l’Espace 111 sa toute première prestation en solo.

Il a le goût des mots, qu’il travaille depuis deux ans un sein d’un collectif hip-hop, Eastern Martin’s Crew. Motivé, il a testé la « battle rap » a cappela, discipline connue du monde hip hop et devenue assez populaire ces dernières années, et monté en parallèle d’EMC un second groupe, Kickeur Sans Frontière, une bande, dit-il, qui se concentre « sur le flow et la rime ». Aujourd'hui l'écriture est devenue pour lui une passion et presque un besoin. « Ma vie », explique-t-il, «  est faite de mots et je ne passe pas une journée sans trouver de nouveaux jeux de mots, métaphores ou belles phrases que je met immédiatement de coté dans un coin de ma tête. »

 

 

 "Young Talents" - L'Espace 111

111 rue de Stalingrad, 93100 Montreuil

les 21 et 22 septembre 2013

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche

Liens