Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 16:56
Road Movie Cruise – Until The End of The World #forever, 2020 - Courtesy Becquemin & Sagot et H Gallery, Paris

Road Movie Cruise – Until The End of The World #forever, 2020 - Courtesy Becquemin & Sagot et H Gallery, Paris

BECQUEMIN & SAGOT

Road Movie Cruise – Until The End of The World
#forever, 2020
Vidéo Full HD , 16/9 1’01’’ Ed. de 7 + 2 EA
I now understand the term Duty Free - Road Movie
Cruise – Until The End of The World #forever,
2020
Bouée de sauvetage, textile, broderies à la main
75 cm de diamètre
Courtesy Becquemin & Sagot et H Gallery, Paris

Road Movie Cruise – Until The End of The World #forever est le troisième volet d’une trilogie autour des industries culturelles et touristiques que le duo d’artistes Emmanuelle Becquemin et Stéphanie Sagot, qui oeuvrent ensemble depuis plus de quinze ans, a inauguré en 2016. Dans chacun de leurs Road-movies, elles déploient le même protocole : infiltrer des territoires de l’entertainment dont elles se font les héroïnes, afin d’en révéler les tragiques travers.

Le Grand Tour - Visite guidée - Salle 2, Les estivants - BECQUEMIN & SAGOT

En septembre 2019, elles embarquent sur le Oasis of the Sea, énorme engin de 220 000 tonneaux construit en 2010 sur 361 mètres de long et 66 de large pour 525 000 m2 de tôle d’acier, 5 000 km de fils électriques, 90 000 m2 de moquette et 4,1 millions de litres d’eau douce consommée chaque jour… afin de traverser une partie de la Méditerranée. A bord, elles tentent, en vain, d’expérimenter toutes les activités touristiques proposées durant la semaine de croisière. Avec un minimum de matériel et sans autorisation, elles filment leur périple mis en scène dans des scénarios succints, dans lesquels elles incarnent différents personnages : croisiéristes, coacheuses sportives, maîtresses-nageuses féministes, activites, figures du «Phoenix» comme allégorie d’un monde qui s’effondre. Elles retracent, dans une atmosphère oscillant entre absurdité et et mélancolie, divertissement jusqu’au vertige et enfermement (curieusement, on ne voit presque pas la mer), les ravages du tourisme de masse.

Le Grand Tour - Visite guidée - Salle 2, Les estivants - BECQUEMIN & SAGOT

Road-Movie Cruise - Until The End of The World #forever, se compose ainsi d’une trentaine de scénettes, dans une ironique esthétique oscillant entre pastille publicitaire, film de vacances, sitcom et story, qui furent d’ailleurs d’abord postées durant tout l’été 2019 sur Instagram.
Départ de Barcelone pour Palma, Marseille, puis la Toscane, Rome, Naples et Barcelone, sur un rythme effréné, avec à bord 6 500 passagers et 2 300 employés. Les artistes se donnent une semaine pour découvrir le bateau, son architecture, ses usages et ses fonctions : l’entertainment permanent, la frénésie d’activités épuisantes, tout est démesuré, mais tout est sous contrôle.
Composées en trois « saisons » inspirées par trois oeuvres de Jérôme Bosch (« La nef des fous », « Allégorie de la débauche et du plaisir »et « La mort et la misère »), ces scénettes forment bout à bout un sea road-movie, un film sur l’errance. Sous des dehors colorés et joyeux, sourd le paradoxe que souligna David Foster Wallace, que les artistes citent à plusieurs reprises dans la vidéo : l’Ocean of the Sea est une machine à jouir qui ne serait, dit-il, qu’une « machine de mort et de décomposition ». Chaque scène se termine sur la représentation désenchantée d’un horizon nuageux et répétitif avec la même phrase en fond d’écran : Until The End of The World, suivi du hashtag #forever. L’annonce de l’apocalypse.

Le Grand Tour - Visite guidée - Salle 2, Les estivants - BECQUEMIN & SAGOT

Le business des bateaux de croisière était jusqu’à ces derniers mois l’une des industries actuelles les plus florissantes de l’économie touristique mondiale. On comptait il y a 6 mois encore une flotte mondiale de 300 paquebots à laquelle s’ajoutait une centaine de navires en cours de construction ou de planification. Aujourd’hui, les bateaux de croisière sont à l’arrêt, les chantiers navals en suspens. La pandémie signe-t-elle la fin de cette économie et de ce type de tourisme dévastateur, ou au contraire, la fin de la pandémie rendra-t-elle encore plus désirable ce mode de consommation touristique ? La partie n’est pas encore finie.

Le Grand Tour - Visite guidée - Salle 2, Les estivants - BECQUEMIN & SAGOT

Becquemin & Sagot est un duo de femmes artistes qui réalisent depuis 2004 des performances, vidéos et sculptures. Dans les situations qu’elles créent, «elles jouent les doublures du réel afin d’en faire miroiter les faux-semblants.» Elles se servent des modes opératoires de l’art pour voyager, détourner les codes habituels et fabriquer de l’art là où l’on ne croit pas en voir» (Marie de Brugerolles). Les Road-movies qu’elles développent depuis 2014 constituent la matière première d’un récit à portée écologiste et féministe. Elles montrent régulièrement leur travail en France et à l’étranger, et enseignent respectivement à Saint-Etienne et Nîmes.
Emmanuelle Becquemin et Stéphanie Sagot vivent et travaillent à Montpellier.

(D’après, notamment, les textes de Becquemin & Sagot et d’Eric Mangion)

Le Grand Tour - Visite guidée - Salle 2, Les estivants - BECQUEMIN & SAGOT

LE GRAND TOUR

Exposition collective du 19 mai au 25 juillet 2021
H2M - Espace d’art contemporain, 5, rue Teynière à Bourg-en-Bresse
Entrée libre et gratuite, du mercredi au dimanche
de 13 h à 18 h (pas de réservation nécessaire
pour visiter l’exposition).

Partager cet article
Repost0

commentaires