Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2020 1 18 /05 /mai /2020 15:35
Emporter le paysage - Cartons découpés, lumières - Dimensions variables – 2012 – Courtesy l'artiste

Emporter le paysage - Cartons découpés, lumières - Dimensions variables – 2012 – Courtesy l'artiste

Eh bien! Nous arrivons à la fin de la visite "virtuelle de l'exposition "Touriste!", prématurément disparue du fait d'une pandémie mondiale..une première...L'exposition ne rouvrira pas ses portes comme je l'avais appelé de mes voeux...Son rayonnement aura donc été plus que confidentiel..."Heureusement", il reste le catalogue, que l'on peut me demander

Une suite est prévue, où l'on retrouvera pour partie les oeuvres présentées ici ainsi que d'autres oeuvres et d'autres artistes; Cela s'appellera "Le Grand Tour" et sera visible à partir du 7 novembre à H2M , à Bourg-en-Bresse...

En attendant, découvrons ensemble la belle installation de Catherine Bürki, "Emporter le paysage", un très joli titre...

Il reste en outre 2 oeuvres à présenter: une seconde oeuvre de Catherine Burki qui avait été présentée à la salle de spectacle l'Atalante, fermée aussi bien sûr, ainsi que l' oeuvre de Sylvie Kaptur-Gintz, présentée au cinéma Le Concorde, qui 'n'est pas resté plus ouvert. Reste encore l'oeuvre finalement inédite de ZEVS, que j'espère pouvoir présenter en "première mondiale" à H2M cet automne...So long!

TOURISTE! Viste guidée 25  - Emporter le paysage... avec Catherine Burki

Catherine BURKI

Emporter le paysage - Cartons découpés, lumières - Dimensions variables – 2012 – Courtesy l'artiste

 

Avec une économie de moyen, quelques cartons et un peu de lumière, Catherine Burki donne à voir, avec l'installation «Emporter le paysage», l'expression d'une interrogation poétique sur le voyage. Qu'allons- nous chercher dans le voyage et surtout que remportons-nous avec nous ? Dans ces cartons venus du Vietnam, découpés de motifs propices au souvenir d'un voyage exotique, que reste-t-il? L'oeuvre garde ce mystère propre à cet attrait du lointain et matérialise en quelque sorte la dimension intangible du «vécu» ailleurs, de l'expérience exogène, sinon exotique, et d'un autre paysage, devenu mental.

TOURISTE! Viste guidée 25  - Emporter le paysage... avec Catherine Burki

Les deux œuvres composant «Emporter le paysage» sont un peu à part dans le corpus d'oeuvres de Catherine Burki. Avec le dessin comme médium privilégié, son travail s'inspire entre autres du livre de la biologiste américaine Rachel Carson, «Printemps Silencieux», ouvrage qui, il y a plus de cinquante ans, alertait déjà sur ce qui est devenu aujourd'hui une urgence écologique. L' artiste entretient avec la nature une relation faite d'émotions, de retenues, de passions, et de questions, avec une fascination, une attention respectueuse pour le vivant et les formes que prend la vie. Renouer avec la nature, dans tout ce qu'elle est, y compris l'insignifiant, le minuscule, le presque rien, contribuer à une forme de réenchantement du monde, tels sont les desseins de Catherine Burki. Par son incessante et perspicace attention à son milieu, par sa volonté d'en partager la sensibilité, au travers de ses résidences, rencontres et projets collectifs, dans une simplicité de moyens, qu'il s'agisse de dessin, de peinture ou d'installation, Catherine Burki nous rappelle œuvre après oeuvre que «la terre que (nous foulons) n'est pas une masse inerte et morte» (H.D Thoreau) et contribue à l'élucidation d'une nouvelle écologie.

 

Née en 1976, Catherine Burki vit et travaille à Marseille, France

Partager cet article
Repost0

commentaires