Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2020 3 20 /05 /mai /2020 13:25
Autant en emporte le fil – Photos, collages, illustrations, broderies sur tissu – 260 x 180 cm – 2020 – Courtesy l'artiste (Présenté au cinéma Le Concorde)

Autant en emporte le fil – Photos, collages, illustrations, broderies sur tissu – 260 x 180 cm – 2020 – Courtesy l'artiste (Présenté au cinéma Le Concorde)

Sylvie KAPTUR-GINTZ

Autant en emporte le fil – Photos, collages, illustrations, broderies sur tissu – 260 x 180 cm – 2020 – Courtesy l'artiste (Présenté au cinéma Le Concorde)

 

Réalisée spécialement pour «Touriste!», et présentée dans le Hall du cinéma Le Concorde le temps de l'exposition, cette œuvre de Sylvie Kaptur-Gintz mêle broderies, et images de films tournés en de célèbres lieux. Certains de ces lieux ont été choisis par les cinéastes pour leur dimension touristique et immédiatement reconnaissable par les spectateurs, d'autres sont devenus célèbres grâce aux films qui y ont été tournés. Cinéma et tourisme font bon ménage depuis longtemps: ainsi le «ciné-tourisme», très en vogue depuis quelques décennies, désigne le déplacement touristique principalement motivé par l'objectif de retrouver les lieux ayant servi aux tournages. Outre la simple renommée, les retombées économiques de ce tourisme sont loin d'être négligeables engageant au contraire de nombreux enjeux financiers mais aussi, par l'effet de masse, des enjeux de préservation et d'écologie. Ainsi tandis que la Nouvelle Zélande se réjouit de recevoir les fans du Seigneur des Anneaux, que les habitants de certains villages du Sud de la Tunisie ont pris l'habitude de recevoir ceux de Star Wars, les autorités thaïlandaises ont fini par interdire l'accès à la plage où Danny Boyle filma Leonardo di Caprio...

Dans «Autant en emporte le fil» -clin d'oeil au film hollywoodien – Sylvie Kaptur Gintz a choisi de privilégier les lieux qui marquent le parcours de sa cinéphilie, un album de souvenirs de films et de voyages, à la fois intime et public: L'Alhambra de Grenade, L'Acropole (Zorba le grec), Venise ( Vacances à Venise), le «Jardin des Dieux» dans le Colorado ( La prisonnière du désert, Thelma et Louise) ou encore le Tori de Miyajima...Mosaïque d'images et broderies au point serré, comme une nébuleuse mémoire, cette œuvre nous embarque dans un délicat voyage cinématographique.

 

TOURISTE! Visite guidée 27...Outdoor avec Sylvie Kaptur-Gintz

Dans «Autant en emporte le fil» -clin d'oeil au film hollywoodien – Sylvie Kaptur Gintz a choisi de privilégier les lieux qui marquent le parcours de sa cinéphilie, un album de souvenirs de films et de voyages, à la fois intime et public: L'Alhambra de Grenade, L'Acropole (Zorba le grec), Venise ( Vacances à Venise), le «Jardin des Dieux» dans le Colorado ( La prisonnière du désert, Thelma et Louise) ou encore le Tori de Miyajima...Mosaïque d'images et broderies au point serré, comme une nébuleuse mémoire, cette œuvre nous embarque dans un délicat voyage cinématographique.

TOURISTE! Visite guidée 27...Outdoor avec Sylvie Kaptur-Gintz

L'oeuvre de Sylvie Kaptur Gintz est une oeuvre subtile, délicate et inspirée, aux confins de l'art et de l'artisanat, dans le lent et minutieux travail du fil, de la broderie, nourrissant en profondeur ses et nos errances les plus sensibles : l'histoire, toujours, la mémoire, ce qu'on vit, ce qui reste, ce qu'on garde, ce qui marque...des mots, des visages, des motifs. Chacune de ses oeuvres, l’artiste la veut emprunte de mémoire, saturée d’émotion vive, nourrie du sens aigue de l’altérité et de la transmission que Sylvie Kaptur-Gintz porte en elle depuis toujours.

Alors elle se saisit du fil, des tissus, des aiguilles, et s’approprie et transforme en gestes artistiques contemporains les gestes des « petites mains », de ses ascendants, tailleurs, maroquiniers, passant comme eux, avec eux, des heures dans sa maison-atelier à couper, coudre ou broder…Ces gestes, dit-elle encore, « je ne les ai pas appris, je les utilise d’une main malhabile », mais la transmission de ce vocabulaire, le souci de préserver et de nourrir le fil des filiations et des transmissions, d’une histoire, sont devenus la trame même de son travail.

Née à Paris en 1958 , Sylvie Kaptur-Gintz vit et travaille à Colombes, dans la banlieue parisienne.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires