Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:29

Dans le deuxième espace de la Galerie Perrotin, impasse St Claude, "Homage to Yves Klein" se présente comme une confrontation entre l'univers de Takashi Murakami et celui d'Yves Klein. La profusion des motifs colorés, la répétition et le multiple de Murakami fonctionnent parfaitement bien avec les monochromes profonds, l'indivision de Klein, et pour les deux, par des chemins différents, une semblable quête de l'infini.

Une rencontre à mon sens plus heureuse que celle que fit en 2010 Murakami avec les ors de Versailles.

 

takashi-murakami

 

"Homage to Yves Klein" - Takashi Murakami - Jusqu'au 7 janvier 2012 - Galerie Emmanuel Perrotin - 76 rue de Turenne- Paris 3ème

 

A l'Institut Suédois, dans le Marais, la première exposition en France de l'oeuvre photographique de Nathalia Edenmont, suédoise d'adoption. Des photographies aux mises en scène très sophistiquées, oscillant entre violence et beauté, peurs enfantines et quête de liberté. Le texte de Hasse Persson, commissaire de l'exposition, évoque un certain nombre de controverses qu'aurait suscité le travail de Edenmont en Suède, notamment avec un groupuscule néo-nazi qui aurait vandalisé ses oeuvres mais aussi dans le traitement qu'elle fait des animaux: cet aspect de son oeuvre, qui n'est pas délibérément mis en avant ici, demanderait à être creusé...

 

edenmont.jpg

 

"Existence" - Nathalia Edenmont- Jusqu'au 22 janvier 2012 - Institut Suédois - Hötel de Marle - 11 rue Payenne - Paris 3ème

 

J'aime quand le petit monde de l'art contemporain parisien s'extasie de "découvrir" un artiste qui travaille depuis plus de 40 ans et est fort reconnu sitôt que l'on passe la gare de Mouscron. Merci donc à monsieur Jean de Loisy de faire découvrir au grand public l'artiste le plus médiocre de l'Histoire de l'art, un dénommé Jacques Lizène. Au passage de Retz, grande "rétrospective" de l'artiste liégeois autoproclamé "petit maître" de la médiocrité et heureux inventeur de l'art nul, de l'absence de talent érigé en attitude, du ratage comme liberté, de l'idiotie comme subversion et de l'absurde comme dernier terrain vague. Houellebecq , on ne s'en étonnera pas, à écrit sur lui il y a quelques années...Bref, camarade de la pataphysique, de Rops, de Magritte, de Marïen, de Filliou...Jacques Lizène est un punk qui se fiche d'afficher tout esprit de sérieux que la position d'artiste post-post-moderne pourrait supposer et se moque des postures et des mythologies de l'art contemporain.  Un vrai désastre!

 

2011_jubilatoire2.jpg

 

"Désastre jubilatoire" - Jacques Lizène- Jusqu'au 30 novembre - Passage de Retz - 9 rue Charlot - Paris 3è-

 

La galerie Taïss s'associe avec Barbara Polla et sa galerie suisse Analix Forever pour une exposition intitulée "Art is Fashion" et se propose de présenter des oeuvres qui mettent en lumière non seulement les liens de l'art à la mode, et inversement mais encore comment l'art "est" la mode...j'aurai plutôt envie de dire que l'art est "à la mode", ce qui ne le rend ni meilleur ni plus intéressant...

J'y ai remarqué principalement le travail de Marie Hendriks, jeune artiste néerlandaise, dont l'installation et la vidéo, très belle,  relève à mon sens davantage de la perte de l'enfance et de la construction de la féminité, au travers de ses atours, que de la mode en tant que telle.

 hendriks

 

Sur ce sujet, j'aurai tendance à m'intéresser à des proposition plus critiques et radicales, face à ce que représente, en terme économique et surtout idéologique, l'industrie de la mode, qu'on ne peut aujourd'hui censément réduire à une innocente quête de beauté. Des artistes comme Majida Khattari, Zevs ou Lilianna Guderska, dont je parlerai ici bientôt, l'ont compris avec acuité. Seules les oeuvres de mounir fatmi, "objets désirés", confrontant la 1ère et la 4ème de couverture de magazines effleurent le sujet...mais sans doute cela n'est-il pas le propos de cette exposition, quelque part dans la superficie d'un monde évanescent et, j'en suis bien d'accord, au moins aussi séduisant que celui de l'art contemporain.

 

"Art is Fashion- Galerie Taïss - Jusqu'au 14 janvier 2012 - 14 rue Debelleyme- Paris 3ème-

 

 

Photo 1 - Takashi MURAKAMI- «MCRST, 1962->2011»  - 2011- Acrylique sur toile montée sur bois - 36 1/4 x 28 1/2 inches - ©2011 Takashi Murakami/Kaikai Kiki Co., Ltd. All Rights Reserved. - Courtesy Galerie Perrotin, Paris

Photo 2: "Behind the scenes", 2009 - Nathalia Edenmont-

Photo 3: Jacques Lizène 

photo 4: photogramme de "Et si les rêves flamands rapetissaient...?" - Marie Hendriks

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Deparis-Yafil - dans Encore (des expos)!
commenter cet article

commentaires