Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:04

Texte de préface du petit catalogue de l'exposition "Liberté mon amour" - Le prisonnier politique et son combat

 

Au lendemain de la mort de Nelson Mandela, le monde entier salue la mémoire de celui qui est devenu une icône de la liberté et de la paix, une figure emblématique du prisonnier politique, un symbole désormais universel de la lutte contre l’oppression et l’injustice.

Il existe encore de par le monde de nombreux pays dans lesquels le « délit d’opinion » ou de croyance mènent à l’emprisonnement, et dans lesquels la liberté de pensée, de conscience et de religion, la liberté d’expression et d’association sont réprimées, et ses défenseurs, sujets d’une privation le plus souvent arbitraire de leurs droits les plus élémentaires.

L’exposition se donne pour projet d’évoquer, au travers d’une sélection d’œuvres d’artistes contemporains, la figure du prisonnier politique, qu’il s’agisse de personnalités ayant marqué l’histoire de la liberté ou d’une réflexion sur les enjeux de la détention politique.

Certains d’entre eux, comme Nidhal Chamekh, Dalila Dalléas, Sandra Krasker ou Kamel Yahiaoui, puisent dans leur histoire personnelle, intimement liée à l’histoire de leur pays, montrant avec force l’imbrication de l’histoire individuelle et de l’histoire collective.

D’autres, comme Gastineau Massamba,  Jean-Marc Forax, ou encore, de manière très distanciée et critique, comme mounir fatmi, évoquent la trajectoire et le devenir des prisonniers politiques, de leurs combats et des idéologies.

Nous avons voulu élargir le propos, notamment en évoquant, avec Estelle Lagarde, Katrin Meller et Ernest Pignon-Ernest, l’univers carcéral, comme une réalité fantomatique pour la plupart d’entre nous, mais bien réelle au corps contraints des prisonniers. Evocation « triviale », mais bien réelle elle aussi, que ce dernier repas du condamné à mort mis en scène par Mat Collishaw.

Avec les œuvres de Bruce Clarke, d’Anne Bothuon, de Pascal Colrat, de Mustapha Sedjal, nous avons voulu, dans des angles d’approches différents,  rendre hommage à tous ceux qui, jusqu’à leur dernier souffle, résistent, luttent pour que soient défendus les droits des peuples, que cessent les injustices et les oppressions et que ne s’éteignent les mémoires. Pour l’amour de la liberté.

Il nous a semblé intéressant d’approcher la manière dont les artistes contemporains, dont beaucoup sont aujourd’hui très directement impliqués dans une expression politique de leur art, au travers des médias les plus divers et dans des angles d’attaques différents, s’emparent de cette réalité toujours actuelle, et parfois largement médiatisée et polémique, qu’est celle du prisonnier politique. Figure de résistance et de liberté dans laquelle l’artiste peut aussi reconnaitre quelque chose de ses propres combats.

Parallèlement à l’exposition d’art contemporain, un espace rassemble des images, livres, œuvres, archives, films, permettant un regard documenté sur l’histoire des prisonniers politiques.


"Liberté mon amour" - Le prisonnier politique et son combat

Affiche_Fete_de_l_huma_2014_-_reduite.jpg

Fête de l'Humanité

Parc Départemental Georges Valbon - La Courneuve

12, 13, 14 septembre 2014

http://fete.humanite.fr/


Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Deparis-Yafil - dans Commissariats
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens