Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 21:23

 

historia-2.jpg

 

Œuvre Présentée

 

Historia, #3, 2004 - Tirage Photographique sur papier Crystal Archive, monté sur dibond et contrecollé sur plexiglas, 80 x 160 cm - ed 6, 2 AP

 

 

L’œuvre de Dimitri Fagbohoun présentée ici provient d’une série, « Historia », dont le principe de diptyque met l’une à côté de l’autre deux images au caractère « historique » plus ou moins explicite. Visitant un peu partout dans le monde des lieux de mémoire, il en photographie des éléments plus ou moins lisibles immédiatement, et notamment des monuments commémoratifs.

« Ce qui singularise son travail, c’est qu’il place ces monuments dans le champ de l’art et les traite comme des objets plastiques, voire conceptuels. » écrit Yves Chatap à ce sujet.

Il se dégage pourtant de ce travail, aux apparences parfois quasi-documentaires, une grande puissance émotionnelle, qui rejoint précisément cette articulation délicate entre ce qui est de l’ordre de l’Histoire, du « peuple » en ce qu’il a d’indifférencié, et ce qui est de l’ordre de l’intime, de la mémoire, de l’identification, par laquelle advient l’émotion.

Sans doute ce sentiment nait-il aussi de la confrontation physique avec ces photographies de grands formats, rendant impossible le détour, concrétisant la mémoire en la réactivant dans le réel, ici et maintenant.

Ces photographies portent en elles cette sorte d’épaisseur de non-dits propre aux tragédies, comme autant de raccourcis visuels, de cross over signifiants, qui disent l’évidence de l’innommable, souvent, et dont pourtant par science, ouï- dire ou pressentiment, nous savons la véracité.

 

 

Dimitri Fagbohoun est né en juillet 1972 d’un père béninois et d’une mère ukrainienne à Cotonou, au Bénin.

Ayant grandi au Cameroun avant de s’installer en France ou il vit et travaille désormais, les thèmes et les questions qu’il aborde sont à l’image de son parcours et son histoire, à cheval sur les frontières géographiques et artistiques

Son travail est ainsi indissociable de sa propre expérience, de son identité plurielle.

Protéiforme, par les formes hétérogènes qu’il utilise, vidéo, photographie, installation, il exprime un rapport aux identités et à l’histoire dans lequel son écriture dérange les modèles qui les constituent. De cette tension résulte l’émergence d’autres visions, de nouvelles formes.

Concevant son travail artistique comme un champ de propositions, son emploi de la vidéo, entre essai et objet cinématographique oscille aux limites du cinéma et des arts plastiques, imbriquant les frontières entre ces pratiques.

Son travail a été montré internationalement et exposé en Afrique (entre autres) dans le cadre des Rencontres Africaines de la photographie de Bamako (Mali) en 2007 et en 2011, au festival panafricain d’Alger en 2009 et à la biennale Picha, au Congo en 2010 et à la biennale DAKART 2012.

 (Source : dossier artistique de l’artiste)

 

 

 

"A NOS PERES"

Galerie 2.13 pm

Du 1er Juin au 18 juillet 2013

Vernissage le 1er Juin à partir de 18h

 

GALERIE 2.13 pm

22 rue Hector Malot

75012 Paris

(près de la Galerie Claude Samuel)

Métro Gare de Lyon L 1 ou 14, sortie 10 - RER A ou D

01 44 75 36 23

06 15 18 14 24

E-mail :  fpaumier-moch@213pm.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Deparis-Yafil - dans Commissariats
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens