Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 16:50
Love is coming -Vanité au renardeau, Aluminium et fibre de verre, animal empaillé, résine, 45 x 70 x 35, 2009

Love is coming -Vanité au renardeau, Aluminium et fibre de verre, animal empaillé, résine, 45 x 70 x 35, 2009

Les deux œuvres présentées ici apparaissent comme deux manières, plastiquement différentes, de repenser la « vanité», à l'aune des enjeux sociaux, économiques, politiques, du monde contemporain.

 

« Love is coming », promet aussi la vanité au renardeau, qui, placée dans la salle des faïences du musée, pourrait se limiter à son rôle de trophée si n'était ce bras armé pointé sur le visiteur. Rencontre inattendue entre le renardeau, inoffensif, et le revolver au poing, menaçant, spectre d'une abrupte violence, dont on semble entendre aujourd'hui de manière si inquiétante le sourd grondement. Une vanité réellement contemporaine. Love is coming, vraiment ? Dans ce monde-ci ou dans quelqu'arrière-monde ? Une réflexion qui dévoile, sous l'évidente ironie, une réelle inquiétude quant à la valeur de la vie, ici et maintenant.

 

Né en 1968, Arnaud Cohen commence sa carrière d'artiste plasticien en 1997. Se définissant lui-même comme fils spirituel de Marcel Duchamp et de Marcel Broodthaers, il cherche moins à faire style qu'à faire sens, recourrant à des formes, prosaïques ou usuelles dans l'histoire de l'art, comme un vocabulaire dont il assemble, téléscope les élements pour dégager une voie de traverse : « Mon outil principal, c’est le détournement. (...) Je ne cherche pas à créer des formes nouvelles ou à me perdre dans l’édification d’un style. Ce que je recherche avant tout, c’est à faire naître du sens. » écrit-il. A travers une pratique protéiforme et un « répertoire iconographique » récurrent, il produit un corpus critique jamais exempt d'humour dans lequel il explore les questions de la fiction, des "structures permanentes" du mythe, comme dirait Levi-Strauss, et des mythologies contemporaines et postmodernes, qui doivent toujours beaucoup, comme aux temps les plus anciens, aux effrois eschatologiques et aux espoirs de régénération.

Arnaud Cohen vit et travaille entre Paris et son île usine-atelier, à Cenon sur Vienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Madame De - dans Commissariats
commenter cet article

commentaires

Recherche

Liens